MIM2M3M4M5
         MIM2M3M4M5     

                                     

                                  LA PREVENTION DE LA SANTE  2.0

 

Un des enjeux politique majeur de ces prochaines années sera de reconsidérer notre système de santé et  notamment  la place que nous avons donnés à la médecine Préventive par rapport à la médecine curative.

 

Au cours du XX ème siècle dans les suites des découvertes de Pasteur les principes de la Prévention ont été codifiés et appliqués.  Cette politique a permis d’éradiquer les grandes épidémies du siècle dernier mais aussi de répondre aux défis des nouveaux agents pathogènes  (Virus)

Malgré cette efficacité renouvelée la Prévention s’est révélé incapable de répondre à la montée d’une nouvelle forme d’épidémie cette fois silencieuse liée au développement de pathologies chroniques et à l’augmentation de la longévité °

 

Aujourd’hui les pathologies les plus fréquentes sont toutes liées à des anomalies comportementales des citoyens consommateurs des  pays développés ou en voie de développement. Ce constat nécessite  de considérer la cause de ces pathologies chroniques comme  une priorité de Santé Publique ? Ainsi en France elles représenteraient plus de la moitié des dépenses globale de santé.

 

La Prévention primaire doit être inscrite comme une priorité d’une politique moderne de santé Publique. A ce titre elle justifie une identification préalable des pratiques, conservatismes, lobbies  qui ont freinés jusqu'à ce jour son développement  mais aussi de trouver de nouveaux moyens et techniques capables de sensibiliser les citoyens-patients et consommateur de santé  pour entraîner à moyen terme une réduction des comportements à risques pour la santé 

Les nouvelles techniques de communication (TICE) et outils connectés peuvent permettre de réaliser cette révolution (numérique appliquée à la santé notamment auprès des générations les plus concernées par la prévention Primaire et ces techniques : les adolescents et les jeunes adultes. Les TICE devraient permettre d’intégrer plus facilement patients ,soignants organismes de soins au sein d’un système de Prévention 2.0 dont ils seraient les acteurs responsables  et les bénéficiaires

 

‘L’application ADDICT FREE  est un exemple d’aide à la prise en charge des comportements à risques par les soignants avec l’objectif d’en évaluer  l’efficacité, de développer  de nouveaux modèles  et supports pédagogiques pour la recherche dans le domaine de la Prévention. Ces actions sont organisées en partenariats avec les acteurs de santé dans le cadre de l hôpital, de l’entreprise, du cabinet médical numérique de demain.

                                      

 Pour développer son expérience ancienne dans ce domaine  le CDMRTT cible la prévention primaire du tabac et du cannabis  avec la réalisation  d’une application spécifique et d’un site Web dédié